OK
AJAX error!

Les forumsDictionnaireNéologismes en auto-, comme s’autocorriger ?

Néologismes en auto-, comme s’autocorriger ?

Ça y est… c’est sûr… je deviens un vieux con. :(
Je ne comprends pas à quoi servent ces néologismes qui complexifient la langue. Que c’est laid !

C’est comme dire « au jour d’aujourd’hui »…

En quelle occasion « s’autocorriger » est-il vraiment indispensable ?
« Se corriger », ça ne suffit plus ?
À quoi servent les verbes pronominaux, s’il faut à présent ajouter “auto” après le pronom ?

Je prends des exemples que je trouve dans les livres (www.google.fr…) :
« Fac-similé corrigé du fichier de l'élève, pour lui permettre de s'autocorriger »
« La recherche consiste dès lors à s'autocorriger »
« la raison principale d'offrir de la rétroaction aux enfants sur leur travail consiste à favoriser leur capacité à s'autocorriger. »
« Comment autocorriger ses productions écrites en appliquant une méthodologie qui repose sur l'objectif d'“apprendre à apprendre” ? »
« aider les gens à apprendre à s'autocorriger »
« un programme de simulation suffisamment large aidera l'étudiant à se guider et à s'autocorriger »
« Capacité de s'autoadapter et de s'autocorriger »

Je ne trouve pas de cas où « se corriger » (voire « corriger ») ne suffit pas à dire la même chose.
Idem pour s’autoadapter.

Il est temps que je m’autoprenne en main… pardon… que je m’autoprenne en main moi-même (ainsi on comprend que je parle vraiment de moi-même), afin de mieux autoapprendre toutes ces nouveautés. :D
le 08 avril 2012 à 09:12
pléonasme, ok, mais c'est un peu le cas de beaucoup de verbes pronominaux
du style auto-quelquechose; quelques exemples :
se censurer et s'autocensurer, se proclamer et s'autoproclamer,...
et quelques autres, peut-être pas (encore) dans le dico comme,
se flageller et s'autoflageller, s'infliger et s'auto-infliger...

Maintenant on peut discuter que s'autoflageller et se flageller prennent des sens légèrement différents (s'autoflageller fait un peu plus "public" et se flageller, un peu plus "moines en cellules, solitaires")

J'admets que je n'ai pas réfléchi plus loin que les dictionnaires que j'avais devant les yeux, mais je ne m'autoflagellerai pas ! J'essaierai de m'autocorriger...
;-) pas frapper...

Pour être plus constructif, je trouve qu'il manque un tag dans les champs de propositions/lemmes pour dire "déconseillé".
Plusieurs intervenants sont fâchés de la présence de certains mots dans le dico,
pourquoi ne pas les mettre déconseillé/non recommandé ? Par exemple certaines abréviations ou certains anglicismes....
... C'est à dessein que j'ai parlé de tag, plutôt que de drapeaux, étiquettes ou champs.
le 08 avril 2012 à 09:12

Tbj :
Maintenant on peut discuter que s'autoflageller et se flageller prennent des sens légèrement différents (s'autoflageller fait un peu plus "public" et se flageller, un peu plus "moines en cellules, solitaires")


J’avoue que la distinction que tu fais entre ces deux verbes m’échappait. Pour ma part, le premier me paraît être une attitude d’apitoiement ou de contrition et le second un acte réel de flagellation.
Mais, différencier les actions, c’est bien le nœud de l’affaire, il me semble. J’aime qu’on puisse distinguer les choses. En revanche, je ne vois pas l’intérêt d’alourdir une formulation et d’être verbeux inutilement.
En fait, avec cette prolifération des préfixes auto-, je ne me vois plus très bien où on s’arrête. Je suis toujours surpris qu’on râle autant contre les anglicismes alors que les francophones peuvent maltraiter bien plus mal leur langue avec des néologismes inélégants.
Je vire probablement conservateur avec l’âge. Il est temps que je m’autosoigne peut-être. :)

J'admets que je n'ai pas réfléchi plus loin que les dictionnaires que j'avais devant les yeux, mais je ne m'autoflagellerai pas ! J'essaierai de m'autocorriger...
;-) pas frapper...


Il n’y avait aucun reproche à ton égard. Je m’aperçois que j’avais l’air agressif, mais je ne l’étais pas (ce n’est pas pour rien que je me traitais de vieux con). Je n’avais pas non plus réfléchi à cette question avant que tu proposes « autocorriger ».

Pour être plus constructif, je trouve qu'il manque un tag dans les champs de propositions/lemmes pour dire "déconseillé".
Plusieurs intervenants sont fâchés de la présence de certains mots dans le dico,
pourquoi ne pas les mettre déconseillé/non recommandé ? Par exemple certaines abréviations ou certains anglicismes....
... C'est à dessein que j'ai parlé de tag, plutôt que de drapeaux, étiquettes ou champs.


Oui, effectivement. Un tag serait utile. Je n’ai pas d’idée qui soit intuitivement intelligible pour l’instant.

Je me rends bien compte qu’on peut difficilement aller à contre-courant de la vague néologique et que le mal est déjà fait, mais nous ne sommes pas non plus obligés de faciliter la chose.
Pour être constructif moi-même, je propose que nous limitions les verbes pronominaux en auto- à ceux déjà référencés le Larousse et le Robert. C’est la politique que nous suivons déjà pour le déluge de sigles que notre époque connaît. Mais on pourrait aussi être moins restrictifs et exiger que les verbes pronominaux en auto- soient présents dans au moins deux des dictionnaires de référence : TLFi, Robert, Larousse, Reverso, Académie, etc.
Qu’en dis-tu ?

En fait, j’aimerais connaître l’avis de tous les passants habituellement silencieux.
le 08 avril 2012 à 09:39
de mon côté, en parcourant la liste des "propositions" du GV commençant par auto, je n'ai quasi plus rien entré directement dans le dico.

je propose que nous limitions les verbes pronominaux en auto- à ceux déjà référencés le Larousse et le Robert.


@ admin :
Ok pour moi. Peut-être vérifier les 5 propositions entrées directement dans le dico...
le 08 avril 2012 à 18:31
Bonne nouvelle, je ne serais plus le seul "vieux con" :)
+1 pour le tag déconseillé/non recommandé. Ça rejoint ce que je disais ici : {www.dicollecte.org…
OK pour s'autocensurer avec la règle des 2 dico :)
le 09 avril 2012 à 08:08
Propositions :
aev pour à éviter,
nr pour non recommandé,
déc pour déconseillé ?

Aucune bonne idée ne me vient.
le 14 avril 2012 à 11:20
GDT utilise "terme à éviter" -> taé ?
le 14 avril 2012 à 16:13
D'autres tentatives :
tab -> terme à bannir
inop -> inopportun
ci -> contre-indiqué
le 15 avril 2012 à 08:59
J’ai tendance à me disperser et à oublier de gérer les questions en cours.
Il faut dire que, puisque Grammalecte n’est pas encore adapté pour utiliser la nouvelle étiquette, je sentais pas d’urgence. Mais rien n’empêche de commencer à étiqueter dès à présent, quitte à renommer l’étiquette plus tard.

Je choisis mci : mot contre-indiqué.
Précisons qu’il s’agit ici de déconseiller l’usage d’un mot et non l’usage d’une graphie.
le 21 mai 2012 à 08:24

Notification par e-mail    0