OK
AJAX error!

Les forumsÀ propos du siteDictionnaires et Linux

Dictionnaires et Linux

[Mail du 4 nov. 2012 — 20 h 06]

Olivier,

Tu sais que j'explique que, au contraire de Windows qui ferait payer un correcteur d’orthographe par application au risque de faire payer deux fois le même, Ubuntu/Debian/Linux n'utilise, pour toutes les applications, qu'un seul correcteur d'orthographe gratuit hunspell et un seul jeu de dictionnaires installés au niveau système, dont ceux de Dicollecte.
Tu sais que, dans les cas où une machine a plus d'un utilisateur, ce qui n'est pas rare sur Linux, qu'ils pratiquent plusieurs langues, ce qui n'est pas rare dans certains pays dont le Vatican, et qu'ils utilisent plus qu'un programme, il y a des ambitieux, cela permet de n'installer que trois ou quatre dictionnaires au lieu d'une soixantaine comme sur un de mes PCs.
Tu sais que j'ai composé un fichier DEB de distribution Dicollecte.
Tu sais que j'ai écrit une page assez complète à ce propos (www.papou.byethost9.com…).

D'autre part, il en va de même pour installer les extensions Mozilla dans le système. Au lieu que l'administrateur les installe une fois pour toutes dans le système et les maîtrise, l'habitude Mozillaire est que chaque utilisateur les installe localement.

J'avais demandé que, faute de meilleure distribution, tu insères sur ton Web un texte concernant Linux en tête de la liste des différentes méthodes de distribution pour que l'utilisateur Linux qui lit sache que la suite ne le concerne pas, ou peu. Mais tu as mis ce texte en fin.
Notons que l'utilisateur Ubuntu/Debian/Linux qui découvre l'add-on dictionnaire Firefox/Thunderbird non pas sur Dicollecte mais chez Mozilla ne rencontre, lui, pas de texte du tout concernant l'installation sur Unix.

Une connaissance qui fait fonction d'administrateur dans un gros parc d'utilisateurs devait installer un dictionnaire français. Sur votre site, il n'a pas tenu compte du texte Linux: il s'est arrêté à l'add-on Mozilla qu'il a installé … localement. Pas vu ou pas compris le texte? Je n'en sais rien car je lui ai posé 4 fois la question de savoir s'il l'a remarqué et il n'a pas répondu.
Comme je lui signalais qu'il n'avait pas tenu compte du texte et que je lui rappelais lui avoir signalé ma page lors de sa parution, il a analysé l'add-on, il m'a "appris' qu'il s'installe localement et il en a déduit que ce que disent ton texte et ma page sont faux. Et, comme j'essayais de faire comprendre l'avantage d'installer un dictionnaire dans le système, il a rétorqué que l'installation locale que fait le plugin est très "saine". Je passe les autres e-mails pour lui expliquer ce qui est écrit dans ma page.
Notons qu'il suffit d'installer la langue française pour, ipso facto, bénéficier de cette correction orthographique au niveau du système, mais les gens n'en savent rien.

Notons que ton add-on n'installe pas un dictionnaire mais une extension qui en contient un, et que l'utilisateur, pardon, l'administrateur, a du mal à faire la différence entre installer localement un add-on contenant un dictionnaire pour Firefox ou Thunderbird pour un utilisateur, faire de même au niveau système pour tous les utilisateurs et installer un dictionnaire hunspell non seulement pour tous les utilisateurs mais aussi pour toutes les applications, distinguo semble-t-il difficile à comprendre.

Je suis déçu, découragé et désolé.

Tout cela me fait malheureusement conclure que tout ce que j'ai fait pour la correction orthographique Dicollecte-Linux n'a servi strictement à rien. J'ai royalement perdu mon temps.
Je suis bien désolé d'annoncer que je dois arrêter de le perdre.

En conclusion, je te suggère donc de revenir à l'état antérieur; qu'on conclue de ton site que Dicollecte n'est fait que pour Mozilla. Si l'utilisateur a la chance que la langue soit installée, les autres programmes Linux utiliseront les dictionnaires antédiluviens installés dans le système.
Que l'administrateur se munisse de tout son courage pour installer des dizaines de dictionnaires chez chaque utilisateur au lieu d'un seul et qu'il prenne bien note que quelle version utilise untel.

Tu devrais demander à Debian de mettre plus souvent le dictionnaire français à jour (comme "update") et de s'assurer que Ubuntu suit; peut être qu'ils s'inscrivent sur une liste d'annonce. De même pour les autres distributions dont je connais moins la filière.

Corollaire.
J'ai eu de très fréquents plantages de Thunderbird que, grâce à dieu que j'ai un peu aidé, j'ai pu attribuer à la correction orthographique. Imagine ce que donnent de tels plantages avec la correction pendant la frappe.
J'ai appris sur le Web que certains ont rencontré ces plantages lors du passage à DiCo 4.x, sans précision de la version TB. De fait, mes plantages ont disparu en revenant à DiCo 3.5.
J'utilisais TB 3.1.15 et Ubuntu 10.04.
Maintenant, après passage à TB 15, j'ai une toute nouvelle version des bugs, et, "fortunément", la correction ores tôt gras fic sept ah ça gît.
En faisant un essai, j'ai remarqué que le plugin récent requiert TB ≥ 5.
Est-ce dû au plugin (l'emballage) ou au dictionnaire (le contenu)?
Je n'ai vu sur le site aucune restriction pour ce dernier en installation nue, et le constructeur de DEB que je suis serait un peu contrarié de ne pas savoir qu'il y en a une.

Cordialement désolé,

André.

[…]
le 10 novembre 2012 à 13:07
Bonjour André,

J’ai recopié sur ce forum ce que tu m’as envoyé par mail, parce que je juge utile d’ouvrir la discussion à tous.

Désolé pour le délai de réponse. Mais ça demandait réflexion et je ne savais pas vraiment que répondre à ça.

La plupart de ceux qui viennent ici sont des utilisateurs de Windows, comme en attestent les statistiques du site.
Je n’ai aucune raison de privilégier Linux, notamment parce que c’est à chaque distribution de gérer la manière d’inclure les dictionnaires et de documenter ses spécificités et d’en alerter ses utilisateurs sur ses forums, wikis, blogs, etc.

Ici, il s’agit surtout de fabriquer les dictionnaires, pas de faire de l’assistance aux utilisateurs. Comme tu peux le constater, pour l’installation sur OO/LO, je me contente de renvoyer vers un tutoriel idoine. Les instructions en bas de la page de téléchargement sont surtout indicatives et n’ont aucune prétention à être un tutoriel. Il y a déjà bien trop de logiciels utilisant Hunspell pour les inclure tous et prétendre en faire le suivi. Je n’ai pas le temps ni l’envie de faire du support pour tous ces logiciels, d’autant plus que je ne les connais pas vraiment. Le très court passage Linux est là parce que ça me fut demandé. Faut-il l’enlever ? Faut-il enlever toutes les instructions pour les autres logiciels ? Peut-être. Je n’ai pas d’avis bien arrêté sur la question.

Par ailleurs, indiquer en tête de page les instructions pour les distributions Linux relèguerait le reste bien loin, attendu que pour écrire des tutoriels pour Linux, il faudrait une bien longue page pour décrire tous les cas possibles (upload.wikimedia.org…) même en ne documentant que les distributions principales. Par ailleurs, je suis très mal informé de la question, alors je n’ai pas envie de me lancer dans l’affaire. En somme, je préfère parler de ce que je sais et de ce que j’utilise moi-même.

Ensuite, si un administrateur-système préfère installer localement une extension plutôt que globalement, je ne vois pas ce que j’aurais à y redire. À mes yeux, ça ne me paraît pas absurde, ça dépend de ce qu’on veut faire, je dirais, mais je ne suis pas expert sur la question. Note que l’extension pour Mozilla permet à chacun de choisir le dico de son choix.

Enfin, si les dictionnaires (et souvent les logiciels) des distributions Linux sont, en te citant, «antédiluviens», ce n’est pas ma responsabilité. Elles peuvent venir ici et ailleurs chercher ce dont elles ont besoin. Si les distributions Linux cessaient de se répliquer à l’infini et cherchaient un peu à unifier leur administration, les mainteneurs auraient moins de boulot à faire. Mais apparemment ils préfèrent «forker» à tout-va. Si j’ai bonne mémoire, chez Debian ils upgradent leurs dicos à partir des sources de OO/LO. Chez Archlinux, ils ont un suivi plus régulier. Est-ce à moi de leur dire que faire ? Non.
Note qu’il est possible d’être informé des mises à jour sur ce fil : www.dicollecte.org…

(Pour ma part, je préfère le principe des logiciels autonomes, voire portables, qui s’installent de préférence avec tout ce dont ils ont besoin, quitte à faire des redondances, car, à mes yeux, elles n’ont qu’un impact marginal sur un système et causent beaucoup moins de soucis de compatibilité et nous épargnent les ennuis et les bugs de la gestion des dépendances. Mais c’est une autre affaire.)

Ce site n’est pas fait que pour Mozilla. En fait, historiquement, ce site a été créé pour améliorer les dicos d’OpenOffice.org, à l’époque où le correcteur Myspell trônait. Puis OOo est passé à Hunspell et j’ai créé un nouveau dictionnaire pour ce correcteur. Puis Hunspell s’est répandu dans le monde du logiciel libre. Mais le but premier de ce site a toujours été OpenOffice.org et à présent LibreOffice. J’ai commencé à créer les extensions pour Mozilla uniquement parce que ça m’avait été demandé et que ça ne me prenait pas trop de temps. Celui qui avait créé les extensions pour Mozilla ne s’occupait plus guère de les mettre à jour. J’ai donc pris le relais. À vrai dire, je n’ai pas vraiment le temps de m’occuper de plus. Je laisse les autres logiciels utilisant Hunspell se débrouiller. À l’époque où il y avait 4 extensions pour Mozilla, 4 extensions pour OO/LO, c’était vraiment pénible de mettre à jour les sites de téléchargement. Avoir factorisé tout ça en une seule extension fut un vrai soulagement. Me soucier des mille et une distributions Linux me rendrait dingue. Tout ça pour dire que mon temps n’est pas infini, qu’il est mieux employé à autre chose, je suis déjà trop occupé pour me soucier d’autres logiciels. Comme tout le monde, j’ai mes priorités, et Linux n’en fait pas partie. Je me borne donc à documenter a minima.

Faut-il pour autant ôter la petite section concernant Linux sur la page de téléchargement ? Aux Linuxiens de décider, je sais qu’il y en a pas mal qui passent par ici. :)


Corollaire.
J'ai eu de très fréquents plantages de Thunderbird que, grâce à dieu que j'ai un peu aidé, j'ai pu attribuer à la correction orthographique. Imagine ce que donnent de tels plantages avec la correction pendant la frappe.
J'ai appris sur le Web que certains ont rencontré ces plantages lors du passage à DiCo 4.x, sans précision de la version TB. De fait, mes plantages ont disparu en revenant à DiCo 3.5.
J'utilisais TB 3.1.15 et Ubuntu 10.04.
Maintenant, après passage à TB 15, j'ai une toute nouvelle version des bugs, et, "fortunément", la correction ores tôt gras fic sept ah ça gît.
En faisant un essai, j'ai remarqué que le plugin récent requiert TB ≥ 5.
Est-ce dû au plugin (l'emballage) ou au dictionnaire (le contenu)?
Je n'ai vu sur le site aucune restriction pour ce dernier en installation nue, et le constructeur de DEB que je suis serait un peu contrarié de ne pas savoir qu'il y en a une.



S’il y a encore des bugs avec TB, il faut me les rapporter. Un descriptif précis est indispensable pour corriger les problèmes. Mais si je comprends bien, c’est encore juste une question d’incompatibilité.

Personnellement, je n’ai rien constaté depuis un bout de temps. Mais j’utilise Windows et on est rarement embêté avec des dépendances incompatibles.

Je ne me souviens plus très bien ce qui empêche les dicos 4.x de fonctionner avec les versions 3.x de FF et TB. La compatibilité des commandes FULLSTRIP et autres, je présume.
En ce qui concerne les versions plus récentes, l’incompatibilité est due au nom des fichiers des dictionnaires, FF et TB ayant adopté une nouvelle norme : www.dicollecte.org…

Cordialement,
Olivier
le 10 novembre 2012 à 13:11
Ce qui suit est un peu HS… soyez prévenu…

Personnellement, je comprends très bien que les informations pour Windows arrivent d’abord, puisque c’est ce qui est le plus utilisé au monde (en attende de versions Android ?…); et cela bien que je sois un utilisateur de Linux depuis quelques années (premiers essais en 1997…).

De plus la dispersion linuxienne en différentes "peuplades" (RPM, DEB, etc.) ne facilite pas les choses…

Jusqu’à présent je n’ai pas eu de difficulté à obtenir ou installer les différents modules du dico et de Grammalecte : dernières versions pour LibO/Ooo et un peu plus anciennes pour Firefox et Thunderbird (4.5)… dû au "figeage" des versions FF et TB par ma distribution (mais on peut contourner…)

J’ai connu bien pire avec des incompatibilités - sous Windows - entre les versions de Ms Word/Ooo et du correcteur Antidote : l’un toujours en avance (ou en retard) sur l’autre ; même leur première version linuxienne n’a pas voulu s’installer…

Pour le moment, je ne subis aucun crash avec Thunderbird 10.0.10 et le Dico 4.5 (mais je ne suis pas écrivain, donc textes courts…)
le 11 novembre 2012 à 09:34
[Mail du 29 décembre — 20 h 30]

Olivier,


Je la refais en rectifiant un peu le tir et je commente un rien ta réponse.

Je n'ai pas été averti de réactions mais je viens d'aller voir ton site.
À la lecture de la seule réaction et de la tienne, je tire la conclusion que je dois être le seul sur cette planète à comprendre que ce qui est arrivé à mon copain Linuxien doit arriver aussi à d'autres: ayant l'habitude de lire de haut en bas (pas comme l'e-mail, mais comme les chinois) et focalisant sur Thunderbird, il s'est arrêté à l'installation "Firefox et Thunderbird" et n'a pas vu la remarque concernant Linux. Il n'a donc installé la correction orthographique pour rien d'autre que TB et peut-être pas FF.
C'est pourtant simple à comprendre: c'est comme le signal "sens unique" qui, démoli, n'existe pas et le pauvre gars qui se paye le contre-sens et la voiture qui vient d'en face.
La justification avancée est parfaitement sidérante. Elle revient à dire: on doit ainsi tendre de tels pièges aux Linuxiens parce que Windows est le plus important. À dormir debout.
Et la situation est encore pire sur le site des add-ons: on n'en parle pas du tout.

Est-ce que vraiment les Windowsiens paniquent si on leur fait lire en tête:
Attention utilisateurs de Linux: ce qui suit ne vous concerne pas: pour bénéficier de la correction orthographique dans toutes vos applications, il vous suffit de faire l'installation des langues désirées dans votre système lui-même, ce qui vous donnera normalement droit à des mises à jour des dictionnaires. Voir note ci-dessous (1).

Autrement (panique), il suffit de mettre en tête:
Attention utilisateurs de Linux: ce qui suit ne vous concerne pas: voir note ci-dessous.
Et "ci-dessous":
Attention utilisateurs de Linux: si vous avez fait ce qui précède vous ne savez pas lire: pour bénéficier de la correction orthographique dans toutes vos applications, il vous suffit de faire l'installation des langues désirées dans votre système lui-même. (1)

C'EST NORMALEMENT TOUT! Linux est en fait bien plus simple que Windows.
MAIS... "normalement" ...
Le seul mais gros problème en ce qui concerne l'efficacité de ce que tu fais (et pas le fait d'avoir un correcteur) est que les mises-à-jour des dictionnaires sont lamentablement négligées

(1) Et les instructions un peu revues:

Contrairement à Windows, où chaque logiciel gère les dictionnaires à sa façon, c'est au niveau du système que les distributions Linux fournissent Hunspell et les dictionnaires comme un service que tous les logiciels peuvent utiliser. mais elles le font aussi chacune à leur manière.
Il suffit donc d'installer les langues dont on veut bénéficier de la correction orthographique.
Mais il se peut que vous désiriez utiliser des dictionnaires supplémentaires ou plus récents: dans ce cas, il vous suffit d'ajouter/remplacer deux fichiers .aff et .dic comme ceux distribués par Dicollecte.
Normalement, les dictionnaires sont stockés dans le répertoire commun /usr/share/hunspell
Autrement, vous trouverez ce répertoire en cherchant les fichiers .aff ou .dic.
Les répertoires dictionaries des logiciels ne contiennent que des liens symboliques vers ce dossier. D’une manière générale, les dictionnaires français sont disponibles dans le paquet hunspell-fr. Archlinux — Debian.
Donc, plutôt que de vouloir transformer l'utilisateur en programme d'installation, il est plus efficace de faire fonctionner normalement ce qui est censé fonctionner normalement.



(2) j'ai fait pour toi le relevé (que tu peux exhiber furieusement) des versions des dictionnaires dans toutes les versions utilisant hunspell, versions d'Ubuntu et donc de Debian et dérivés.

Paquet hunspell-fr

10.04
lucid (text): French dictionary for hunspell
1:3.2.0-3ubuntu3: all
??? 14.09.2009
packages.ubuntu.com… lucid-updates (text): French dictionary for hunspell
1:3.2.0-3ubuntu3.1: all
??? 14.09.2009
packages.ubuntu.com… oneiric (text): French dictionary for hunspell
1:3.3.0-2ubuntu3: all
01.08.2010
12.04
precise (text): French dictionary for hunspell
1:3.3.0-2ubuntu3: all
v3.8 01.08.2010
packages.ubuntu.com… quantal (text): French dictionary for hunspell
1:3.3.0-2ubuntu3: all
v3.8 01.08.2010
packages.ubuntu.com… raring (text): French dictionary for hunspell
1:3.3.0-2ubuntu3: all
v3.8 01.08.2010

Comme tu vois, en avril 2010, ils utilisaient un dictionnaire de septembre 2009 et, jusqu'en 2013, il y a eu une seule mise à jour adoptant la version août 2010 en avril 2011 !!!

Je te conseille donc d'aller frapper à la porte Debian et, en montrant cette liste, de leur dire: "oh là, les copains, avez-vous remarqué que nous pédalons pour vous mais dans le vide!". Il suffit probablement de souscrire une de leurs adresses e-mail à une mailing liste d'annonce chez toi.
Tu auras ainsi touché ? des utilisateurs Linux.
En refaisant ça chez Mandriva, OpenSuse et Redhat tu n'es pas loin, je crois d'une grosse majorité.
En fait, l'important est de trouver les statistiques et le chemin d'accès de Dicollecte et de s'assurer qu'il fonctionne régulièrement. Il faut de préférence tester dictionnaire X + hunspell Y [+ Mozilla Z].

Bonjour André,

J’ai recopié sur ce forum ce que tu m’as envoyé par mail, parce que je juge utile d’ouvrir la discussion à tous.
Désolé pour le délai de réponse. Mais ça demandait réflexion et je ne savais pas vraiment que répondre à ça.

La plupart de ceux qui viennent ici sont des utilisateurs de Windows, comme en attestent les statistiques du site.
Je n’ai aucune raison de privilégier Linux, notamment parce que c’est à chaque distribution de gérer la manière d’inclure les dictionnaires et de documenter ses spécificités et d’en alerter ses utilisateurs sur ses forums, wikis, blogs, etc.


Insistons donc encore sur le fait qu'il ne s'agit pas de privilégier Linux mais de ne pas lui tendre un piège.

Ici, il s’agit surtout de fabriquer les dictionnaires, pas de faire de l’assistance aux utilisateurs. Comme tu peux le constater, pour l’installation sur OO/LO, je me contente de renvoyer vers un tutoriel idoine. Les instructions en bas de la page de téléchargement sont surtout indicatives et n’ont aucune prétention à être un tutoriel. Il y a déjà bien trop de logiciels utilisant Hunspell pour les inclure tous et prétendre en faire le suivi. Je n’ai pas le temps ni l’envie de faire du support pour tous ces logiciels, d’autant plus que je ne les connais pas vraiment. Le très court passage Linux est là parce que ça me fut demandé. Faut-il l’enlever ? Faut-il enlever toutes les instructions pour les autres logiciels ? Peut-être. Je n’ai pas d’avis bien arrêté sur la question.


Il n'est pas question de faire de l'assistance mais de la distribution correcte en ne donnant pas des conseils non optimaux.
Le problème de tes dictionnaires face à Hunspell est le tien mais pas du tout celui de Hunspell face aux logiciels. C'est ça qui est magique en linux autant pour toi que pour l'utilisateur.
Quoique, évidemment, garder les yeux et les oreilles ouvertes pour repérer/contourner les problèmes soigne l'image de marque.

Par ailleurs, indiquer en tête de page les instructions pour les distributions Linux relèguerait le reste bien loin, attendu que pour écrire des tutoriels pour Linux, il faudrait une bien longue page pour décrire tous les cas possibles (upload.wikimedia.org…) même en ne documentant que les principales. Par ailleurs, je suis très mal informé de la question, alors je n’ai pas envie de me lancer dans l’affaire. En somme, je préfère parler de ce que je sais et de ce que j’utilise moi-même.


Comme tu le constates, il s'agit de deux lignes qui disent que (normalement) les Linuxiens n'ont rien à faire chez toi puisque leur système de mise à jour doit (normalement et contrairement à Windows) mettre leurs dictionnaires à jour. Pour les cas marginaux, tu fournis 2 fichiers et tu te bornes à dire qu'il faut normalement les mettre dans /usr/share/hunspell.
Tu peux ajouter que tout problème doit être réglé avec les distributeurs du système,

Ensuite, si un administrateur-système préfère installer localement une extension plutôt que globalement, je ne vois pas ce que j’aurais à y redire. À mes yeux, ça ne me paraît pas absurde, ça dépend de ce qu’on veut faire, je dirais, mais je ne suis pas expert sur la question. Note que l’extension pour Mozilla permet à chacun de choisir le dico de son choix.
(Pour ma part, je préfère le principe des logiciels autonomes, voire portables, qui s’installent de préférence avec tout ce dont ils ont besoin, quitte à faire des redondances, car, à mes yeux, elles n’ont qu’un impact marginal sur un système et causent beaucoup moins de soucis de compatibilité et nous épargnent les ennuis et les bugs de la gestion des dépendances. Mais c’est une autre affaire.)


J'étais altruiste et, sans vraiment dire que toutes sortes d'expériences m'ont converti à l'égoïsme, elles m'ont beaucoup changé.
Je sais comment gérer mes extensions sans me planter: les tester en local et puis les transférer en global. Et dans mon cas particulier, j'ai sur ce PC 7 profils Mozilla, 6 utilisateurs réels ou virtuels, 12 langues installées et je ne parle pas des variations de dictionnaires fr, fais la multiplication.

Moi je trouve qu'il serait bien bête qu'un utilisateur utilise une version de dictionnaire antérieure à celle de son système parce qu'un jour qu'il a oublié il l'a installée localement.

Mais je ne vais pas mener une guerre de 100 ans pour rendre les gens heureux malgré eux!

Je sais comment n'avoir qu'un dictionnaire personnel au lieu d'un par programme ou profil, mais ça sert à quoi d'aller expliquer ça? Je sais comment nettoyer les menus toutes les variations polluantes de l'espagnol, idem.
Pour la sécurité, je sais que, bien plus qu'un antivirus qui n'existe pas ou des "dernières versions" qui apportent plus de problèmes que de solutions, une bien meilleure idée est de se faire un profil Firefox qu'on n'utilise que pour les sites "sensibles" (contributions, banques, fournisseurs...) sans extensions. Pourquoi vouloir suggérer à une banque de conseiller cette méthode pour augmenter incroyablement la sécurité? Un support va répondre "je ne comprends pas bien votre problème.".

etc.

Enfin, si les dictionnaires (et souvent les logiciels) des distributions Linux sont, en te citant, «antédiluviens», ce n’est pas ma responsabilité. Elles peuvent venir ici et ailleurs chercher ce dont elles ont besoin.
Si les distributions Linux cessaient de se répliquer à l’infini et cherchaient un peu à unifier leur administration, les mainteneurs auraient moins de boulot à faire. Mais apparemment ils préfèrent «forker» à tout-va. Si j’ai bonne mémoire, chez Debian ils upgradent leurs dicos à partir des sources de OO/LO. Chez Archlinux, ils ont un suivi plus régulier. Est-ce à moi de leur dire que faire ? Non.
Note qu’il est possible d’être informé des mises à jour sur ce fil : www.dicollecte.org…


Si tu dis que les distributions se recopient et en supposant que les fichiers Dicollecte ne tournent pas en rond, n'y aurait-il qu'un seul tuyau à déboucher? ;-)

Je crois que si, c'est au fabricant à faire sa publicité chez les grossistes et puis a s'asseoir en attendant qu'ils viennent, certains publicitaires sont même insistants.

En fait, on pourrait dire qu'il n'y a absolument aucun problème Linux puisque le correcteur orthographique fonctionne très bien. Le seul problème c'est quand on imagine que l'utilisateur puisse mettre ses dictionnaires jour malgré son système.

Je n'ai jamais rencontré cette liste d'annonces et tu as un 5ème inscrit.

Ce site n’est pas fait que pour Mozilla. En fait, historiquement, ce site a été créé pour améliorer les dicos d’OpenOffice.org, à l’époque où le correcteur Myspell trônait. Puis OOo est passé à Hunspell et j’ai créé un nouveau dictionnaire pour ce correcteur. Puis Hunspell s’est répandu dans le monde du logiciel libre. Mais le but premier de ce site a toujours été OpenOffice.org et à présent LibreOffice. J’ai commencé à créer les extensions pour Mozilla uniquement parce que ça m’avait été demandé et que ça ne me prenait pas trop de temps. Celui qui avait créé les extensions pour Mozilla ne s’occupait plus guère de les mettre à jour. J’ai donc pris le relais. À vrai dire, je n’ai pas vraiment le temps de m’occuper de plus. Je laisse les autres logiciels utilisant Hunspell se débrouiller. À l’époque où il y avait 4 extensions pour Mozilla, 4 extensions pour OO/LO, c’était vraiment pénible de mettre à jour les sites de téléchargement. Avoir factorisé tout ça en une seule extension fut un vrai soulagement. Me soucier des mille et une distributions Linux me rendrait dingue. Tout ça pour dire que mon temps n’est pas infini, qu’il est mieux employé à autre chose, je suis déjà trop occupé pour me soucier d’autres logiciels. Comme tout le monde, j’ai mes priorités, et Linux n’en fait pas partie. Je me borne donc à documenter a minima.

Faut-il pour autant ôter la petite section concernant Linux sur la page de téléchargement ? Aux Linuxiens de décider, je sais qu’il y en a pas mal qui passent par ici. :)


Non, il faut plutôt mettre sur la page de téléchargement la référence que tu me donnes pour les annonces, mais en indiquant dans celle-ci qu'il faut s'inscrire (car on clique dans le vide (déjà qu'il faut être observateur quand on l'est)) ou en faisant en sorte qu'il ne faille pas (ex: OpenID).

Pour la petite histoire, Hunspell ce n'est que Myspell revu par un hongrois essentiellement pour pallier la déficience du support du hongrois; avant ça, c'était ispell puis pspell et aspell, un vrai Magellan, le plus grand navigateur après Internet Explorer (réponse au BAC dit-on).

Je comprends que tu as des priorités. Mais il faut comprendre aussi que les gestionnaires des distributions n'ont pas que Dicollecte en tête, ni même les dictionnaires de 30 langues.

En fait, il suffirait d'établir la "French Connection", que tu leur envoie tes annonces, pour que ça marche déjà beaucoup mieux.

S’il y a encore des bugs avec TB, il faut me les rapporter. Un descriptif précis est indispensable pour corriger les problèmes. Mais si je comprends bien, c’est encore juste une question d’incompatibilité.


Le problème (que j'ai eu) est qu'il est bien difficile de savoir qu'il s'agit d'un problème de correction orthographique quand TB disparaît pendant la frappe sans un seul message d'erreur. Cligner des yeux et ne plus voir de TB quand on les rouvre, c'est "saisissant", comme vous dites.

Personnellement, je n’ai rien constaté depuis un bout de temps. Mais j’utilise Windows et on est rarement embêté avec des dépendances incompatibles.


Pour moi c'est à présent le Nirvana. C'est quoi ces dépendances incompatibles?

Je ne me souviens plus très bien ce qui empêche les dicos 4.x de fonctionner avec les versions 3.x de FF et TB. La compatibilité des commandes FULLSTRIP et autres, je présume.
En ce qui concerne les versions plus récentes, l’incompatibilité est due au nom des fichiers des dictionnaires, FF et TB ayant adopté une nouvelle norme : www.dicollecte.org…


Il n'y a que des fioritures de ce genre là qui seraient spécifiques aux applicatifs.
Normalement, un problème Dicollecte-Hunspell devrait être le même pour tout le monde.
Mais, de fait, il y a plusieurs manières d'afficher le menu des langues, notamment l'ordre.
Avec 22 entrées, je suis payé pour le savoir.

Bon, en pratique, malgré mon désistement, je veux bien ouvrir un bug Ubuntu demandant un meilleur suivi des dictionnaires, à condition que nous nous mettions d'accord sur un texte et que tu acceptes un contact avec le support qui inscrirait une adresse à ta liste d'annonce. Contact nécessaire du fait qu'une distribution Ubuntu de je ne sais combien de milliers d'utilisateurs est légèrement différente d'un quidam particulier.

Bon, j'envoie sans trop relire car d'autres choses attendent.

Bonne année 2013!!!
Cordialement,

André.
le 30 décembre 2012 à 16:24
J’ai encore recopié ton mail. Ça permet d’avoir un historique et ça m’évitera d’avoir à redire les choses sur un sujet que je considère comme public. (Je préfère réserver le mail pour les affaires privées.)

La plupart des linuxiens sont-ils trompés par cette page et le fait que Linux soit mentionné à la fin ? Je l’ignore. Je n’incline pas à penser qu’on puisse tirer de ce cas particulier un cas général, mais je prends note. Du coup, j’ai revu la page de téléchargement pour la réduire le plus possible (il faudrait que je la réorganise complètement, mais je manque de temps). Comme je n’ai pas vocation à faire de l’assistance aux utilisateurs, j’ai ôté les mini-tutoriels et je préfère dorénavant pointer vers des pages externes qui abordent le sujet à fond.

Si tu veux créer une page idoine pour Linux, ou s’il existe déjà une telle page, merci de me l’indiquer.

Ceci dit, je doute vraiment qu’il n’y ait qu’une méthode préférable pour Linux. Certaines personnes de LibreOffice, qui sont pour la plupart sous Linux, utilise l’extension multi-dictionnaires sciemment, par exemple, et j’imagine que c’est aussi le cas pour les 10-15 % des utilisateurs de l’extension pour Firefox qui sont sous Linux. Du coup, je suis sceptique sur la nécessité de ne mentionner que le système de paquets. Du reste, quel linuxien ne connaît pas son système de paquets ? S’ils viennent ici, c’est pour autre chose, j’imagine. Mais après tout, le mieux, m’a-t-il semblé, c’est de renvoyer les linuxiens à leur devise favorite : RTFM de votre distribution, et faites comme bon vous semble. ;)

Enfin, non, non, non, je ne ferai pas le suivi des distributions tant qu’il n’y aura pas de gestion de paquets unifiée. Je n’ai pas le temps. Et même si je l’avais, j’ai mieux à faire.
Par ailleurs, la plupart des distributions connaissent déjà ce site, si elles ne font pas la mise à jour, c’est parce qu’elles ont d’autres priorités, elle aussi, c’est tout. Certaines, comme Archlinux, font un suivi régulier. Les autres peuvent en faire autant.
le 30 décembre 2012 à 17:57

Notification par e-mail    0