OK
AJAX error!

Les forumsGrammalecteComparaison Grammalecte / Word 2010

Comparaison Grammalecte / Word 2010

Certes comparaison n'est pas raison, mais voilà les résultats d'une comparaison des deux correcteurs de grammaire concernant les faux positifs proposés sur ce forum.
V 0.0.1x => 1/37
V 0.1.x => 5/55
V 0.2.x => 5/118
V 0.3.x => 9/110
V 0.4.x => 4/60

Soit 24 Faux positifs de Word sur 380

Pour ce qui est de ceux qui sont signalés mais non corrigés par Grammalecte
Word en fait 18/58

Pour ce qui est des erreurs à détecter

Word n'en détecte pas 13/58

Mon impression, assez suggestive c'est vrai c'est que Grammalecte fait globalement aussi bien (mal) que Word.

Bravo pour le travail accompli
le 05 septembre 2014 à 23:07
C'est assez difficile de faire des comparaisons significatives. Il faudrait comparer avec des dizaines de livres pour voir qui a vraiment le plus de faux positifs. Pour les erreurs détectées, Word n'est pas si mauvais qu'on le dit, à mon avis. C'est juste qu'il est très mauvais sur certains points, et bon sur d'autres points. Comme Grammalecte. Comme LanguageTool. C'est juste que ces points ne sont pas les mêmes et dépendent de leur moteur interne et de choix non techniques comme le taux de faux positifs admissible.

Par ailleurs, Grammalecte étant encore en phase de développement et n'a pas de tests unitaires pour éviter les régressions, le taux de faux positifs varie encore pas mal, il monte en général avec la sortie d'une version majeure (0.1, 0.2, 0.3, 0.4) et régresse avec les versions correctives, sauf quand j'ajoute parfois de nouvelles règles de contrôle par paquets.

Les faux positifs listés ici représentent les points faibles de Grammalecte. Pour utiliser Word, je constate que ce dernier se trompe souvent sur des points sur lesquels Grammalecte ne fait pas d'erreurs. Quand j'ai testé LanguageTool, j'ai constaté la même chose. Mais eux ne se trompent pas souvent là où Grammalecte se trompe.

Les erreurs détectées et à détecter listées ici sont peu significatives, je ne tiens pas de journal à jour sur ce point. Le taux d'erreurs détectées augmente à chaque version mais je n'en fais jamais la liste. Certaines erreurs listées ici sont non prioritaires ou trop difficiles en l'état actuel ou bien j'hésite sur la manière de faire. Il faut comprendre que j'ajoute de nouvelles règles par petites touches pour éviter une explosion de faux positifs, je me concentre plutôt sur l'amélioration de l'existant plutôt que l'ajout. Il y a beaucoup de choses faisables, mais je n'ai pas forcément envie des faire via l'ajout de nouvelles règles, mais comme c'est pénible et long de faire autrement, je traîne des pieds, et certains aspects n'avancent pas vite, voire pas du tout.

Dominique ne me contredira probablement pas : faire de la correction grammaticale, c'est du travail d'orfèvre, il y a une quantité inimaginable de détails à gérer.
le 06 septembre 2014 à 08:25
Oui, je sais bien qu'il est difficile de comparer différents correcteurs de grammaire. Je n'ai pas la prétention d'établir un jugement solide dans cette comparaison.
Cependant, mon ressenti en utilisant les deux logiciels est qu'ils sont maintenant à peu près équivalents pour le quidam alors que ce n'était vraiment pas le cas pour les premières versions de grammalecte.
Je ferais par la suite des comparaisons avec les rapports de stage que vont me rendre mes étudiants.

Reste, en ce qui me concerne la supériorité de Grammalecte dans la gestions des unités, et la richesse de son dictionnaire dans le domaine de l'électrotechnique. Le formateur de texte est aussi un plus très appréciable de même que les autocorrections des exposants, des indices, des unités.
le 06 septembre 2014 à 11:15
Oui, j'ai été un peu surpris par le succès de Grammalecte au début, alors qu'il ne faisait pas grand-chose. Mais c'était avant que Dominique fasse un gros nettoyage de la version française de LanguageTool qui en avait bien besoin. Visiblement, les utilisateurs attendaient autre chose.
En fait, il s'en est fallu de peu pour que ce soit moi qui m'occupe de LT. Je m'étais décidé à passer outre mon désamour de Java et de XML, j'avais commencé à réviser les règles de contrôle, et puis quand j'ai demandé à ce projet de réviser le comportement de LT sur une question typographique, on a refusé et on m'a demandé de justifier cette demande (statistiquement), alors que c'était une chose élémentaire. Ça m'a "gonflé", j'ai laissé tomber et je me suis mis à étudier et à modifier Lightproof pour voir ce qu'on pourrait en tirer. La typographie, c'était la raison principale pour m'investir dans un tel projet.

Reste, en ce qui me concerne la supériorité de Grammalecte dans la gestions des unités, et la richesse de son dictionnaire dans le domaine de l'électrotechnique. Le formateur de texte est aussi un plus très appréciable de même que les autocorrections des exposants, des indices, des unités.


Vous n'y êtes pas pour rien. ;)
le 07 septembre 2014 à 09:30
C’est quand même curieux. Quand je teste le correcteur de Word, ça marche plutôt pas mal. Mais en situation réelle, avec des textes longs, il ne voit quasiment rien, et il y a des faux positifs vraiment indignes d’un tel logiciel.
Ses réactions me semblent étrangement fluctuantes.
Mais bon, c’est probablement ce que se disent nombre d’utilisateurs de Grammalecte. Quand on ne connaît par la mécanique sous-jacente, le fonctionnement doit paraître bien étrange, j’imagine.
le 23 septembre 2014 à 10:50
Voilà un exemple de TP d'un groupe d'étudiants. Pas une erreur sous Word, Grammalecte repère pourtant les fautes suivantes :

Nous avons crée une adresse principale
Dans cet adresse médians nous avons crée 3 adresses de groupe différentes
Le scenario deux, consiste a mettre une tempo de 30s aux local

je pardonne le une car "tempo" n'est pas dans le dictionnaire

Et je ne parle pas des nombreuses fautes typographiques vues par Grammalecte

Gammalecte 1 Word 0

Il faudra faire l'exercice inverse (un TP rendu sous LibreOffice/Grammalecte, sans fautes vues, repris par Word)
le 14 octobre 2014 à 22:26
Je viens de comparer un petit rapport de stage.
Globalement, Word s'en sort un peut mieux que Gammalecte en corrigeant ces fautes :

aujourd’hui, il y à de nombreuses choses à faire.



Une partie régulation du système définit la température de l’air à envoyé dans la salle



il existe 2 batteries : une batterie chaude utiliser en hiver pour envoyé de l’air chaud et une batterie froide utiliser en été pour envoyé de l’air frais.


Bizarrement, ni Word, ni Grammalecte ne voient de faute dans "utiliser"

Il y a un collecteur qui à le rôle de recyclé l’air extrait des autres salles


Word voit la faute au "à" et Grammalecte celle du "recyclé"

A noter que Grammacte souligne cette faute no vue par Word

D’après le schéma il est sensé exister une 3ème sortie appelée Q33/Q34




Si les fautes de a -> à étaient corrigées, ce serait match nul

Pierre
le 06 janvier 2015 à 21:58
En ce qui concerne la confusion entre à et a, il y avait déjà une règle de détection, mais votre exemple m'a montré qu'elle était mal écrite et ne fonctionnait pas dans certains cas.
le 07 janvier 2015 à 14:09
C'est peu le but de ces comparaisons. évaluer les forces et faiblesses de ces deux correcteurs, et voir ce qui peut être fait pour améliorer grammalecte. Ce sont aussi des tests en situation de production écrites d'étudiants
le 07 janvier 2015 à 17:39
Ici, une comparaison d'un rapport de projet d'un étudiant. toutes les fautes soulignées par Grammalecte ont été corrigées. Il y a toutes celles qui sont vues par Antidote. j'ai ajouté en fin de ligne celles qui sont aussi vues par Word. Il y en a qui semblent simples à corriger (je sais que cela peut sembler simple mais être particulièrement complexe)
Reste à faire l'inverse, avoir un rapport sur Word, exempt de fautes et voir celles qui sont vues par Grammalecte/antidote


Les IGBT sont pilotés a 25 kHz. (WORD)
Cela élimine les pointe de courant
Une version de démonstration est gratuite, limitée au niveau du nombre de composants pouvant être utilises dans un même projet. (Word)
Cella permet de limiter les conséquences de cette phase critique
Dans le futur après que tous les LUBIO soient mit en place (Word)
Nous allons donc aussi installer un LUBIO la-bas. (Word)
41 % de leurs facture électrique (Word)
L’éclairage public, ainsi que la signalisation sont prises en charge par les collectivités mais c’est le fonctionnement (factures d’électricité) qui comptent surtout.
Pour faciliter la compréhension, les courbes qui ont été tracés pour un signal de commande
Celle que nous utilisons sont les lampe à vapeur de sodium haute pression. (Word)
Les conducteurs actifs et les conducteurs de protection doivent être les plus proches possibles.
L’implantation à été conçus avec (Word)
Concernant la partie réalisation la commande de matériel arrivant en retard nous a ralentie dans l’avancement du travail
Le choix de l’écran tactile c’est donc porté sur la gamme SCHNEIDER
La fiche technique Magelis STU 5,7 est donné en annexe.
Cette console tactile a pour but d’être utilisé pour une commande et visualisation facile
On prendra donc une protection trouvée dans la réserve du lycée, soit un disjoncteur magnéto-thermique C6 LEGRAND de caractéristique : 6 A – Courbe C (Word)
Les parties surlignées en jaune indique des options qui ne sont pas demandés dans le cahier des charges.
Les voyant XB5EVM5 consomme 16 mA par voyant soit 1 A au total pour tous les voyants
Concernant la partie commande les trous ont été percés, mais on se retrouve dans la même situation que la partie réalisation ou la commande de matériel se fait attendre et nous ralenti dans notre avancement.
Les échanges sont de type half-duplex
Pour qu’ils puissent communiquer entre-eux. (Word)
L’allumage et l’extinction du Lubio est possible
Cela-dit, le Lubio possède une horloge interne permettant d’avoir l’heure locale
Leurs remplacements est donc moins fréquent.
le 30 mai 2015 à 15:18
Merci pour le rapport. Oui, certaines sont simples à détecter. Je m'étonne même que certaines d'entre elles ne le soient pas déjà. Il y a probablement un bug quelque part. Je vais voir ça très vite.

Et pour certaines d'entre elles, c'est le désambiguïsateur qui va rendre leur détection possible.
le 30 mai 2015 à 15:54
Dans les erreurs, il y en a certaines qui sont validés par Hunspell alors que leur écriture est fautive

Par exemple

"magnéto-thermique" qui doit s'écrire "magnétothermique"

"Entre-eux" qui doit s'écrire "entre eux"

"Cela-dit" qui doit s'écrire Cela dit

J'imagine que le problème est lié à Hunspell et qu'il ne peut être résolu que par Grammalecte
le 30 mai 2015 à 18:10
Si les deux parties d'un mot composé existent dans Hunspell, alors le mot composé est considéré comme valide, quel qu'il soit. Mais le lexicographe de Grammalecte signale les mots absents du dictionnaire. Pour voir ces mots soulignés, il suffit d'activer l'option "mots composés", mais elle génère des faux positifs parfois gênants.
le 30 mai 2015 à 18:17
Voilà donc l'inverse. Un document Word, vierge des fautes qu'il détecte.

La liste des fautes vues par Antidote Je mets en fin de phrase celles qui sont aussi vues par Grammalecte

Lorsqu’il y a une demande de chaleur, le régulateur évalue la température de la chaudière et la température demandé puis ajuste en augmentant ou diminuant l’intensité du brûleur.

Quand la température de la salle diminue, cela créée une demande de chaleur,

Le RXB passe en consigne 19°, donc les vannes thermique ouverte a 100% pour faire remonter la température à celle de la consigne.

Réseau sous station ouvert a 100%

Les BAES (Bloc Autonome d’Éclairage de Sécurité) indiquent les issues et sorties de secours en cas de panne de courants.

La GTB réalise des fonctions tels que la régulation de températures, la gestion des périodes d’inoccupation, le renvoi d’alarmes, la programmation de scénarios, etc.

L’intégration de la GTB dans les réseaux des entreprises poussent à avoir des systèmes de plus en plus connectés et en lien avec les réseaux internet et intranet.

Grâce à KNX on peut faire des économies due à la régulation des équipements de chauffage et éclairage. (Grammalecte)

Grâce à la supervision et à la révision, on diminue le nombre d’avarie.

L’ensemble des fonctions proposées est assez vaste et elles peuvent être adaptées a plusieurs situations.

Leur niveau logique est 1 lorsqu’elles sont reliées a la masse

Nous avons une arrivé en 230V monophasé, donc pour commencé il nous faut choisir un sectionneur adapter. (Grammalecte pour les deux premières)

disjoncteur 16A pour les prises de courants.

le cahier des charge nous demande une prise de courant, donc une prise 2P+T en 16A conviendrai à la demande.(Grammalecte)

Pour une mise en conformité de l’armoire il est nécessaire d’avoir un bouton de d’arrêt d’urgence.(Grammalecte)

Pour la signalisation nous avons besoin de signaler les différents défauts pour cela un nous faut 4 voyants rouge à LED alimenter en 230V :

Ce qui a provoque du retard pour la réalisation.(Grammalecte signale un problème au a)

L’ascension de la courbe correspond à la consommation du chauffage et est donc liés à la température intérieure.
le 20 juin 2015 à 21:27

Ce qui a provoque du retard pour la réalisation.(Grammalecte signale un problème au a)


Qu’est-ce qu’il dit ?
Ma version propose bien “provoqué” à la place de “provoque”.
le 20 juin 2015 à 23:22
Bigre, chez moi aussi... Je ne comprends pas. Pas fumé, pas bu promis !
le 20 juin 2015 à 23:38

Notification par e-mail    1