OK
AJAX error!

Les forumsTribune libreProlog

Prolog

C'est assez drôle, voir bizarre, de constater l'adhésion du monde francophone d'une part à l'anglicisme perturbant, on se met de plus en plus à écrire soi-même 'language'! Et d'autre part à des choix discutables. Le langage de programmation dédié en premier lieu au traitement de tâches linguistiques est l'invention française PROLOG, surtout dans la version authentique de Marseille, mais aussi dans la version anglo-néerlandaise (qui désormais fait loi dans le monde entier ¹, mis à part à Marseille! Le GNU-prolog, créé et maintenu en France, ne faisant pas exception: il suit le dialecte britannique passé sous norme ISO). Ors comme PROLOG est aussi le langage roi de l'Intelligence Artificielle, on s'imagine aisément qu'il offre de plus vastes facilités que JAVA... Et comme PROLOG fut, c'est la réalité, l'un des tous premiers langages de programmation, ce n'est pas à cause d'une apparition plus tardive que JAVA qu'on le délaisse...

¹: malheureusement, les pères de PROLOG de Marseille avaient été très égoïstes et n'avait pas rendu libre en temps voulu leurs interpréteurs et compilateurs! Ce qui fait que les volontaires internationaux utilisant quand même PROLOG furent bien forcés de prendre les seules versions (parfois seulement partiellement) libres yap (Portugal), ciao (Espagne), Turbo-Prolog, continué en tant que VISUAL-Prolog, et, surtout, le champion et gagnant actuellement SWI-Prolog (Pays-Bas), puisque GNU-Prolog (France) se recroqueville sur les applications en console, ce qui n'est pas très gai vraiment (mais suffisant pour des approches sérieuses). Dans le contexte, on doit rappeler que LISP et ses dérivés, jouit d'excellente réputation en I.A. Ors des systèmes très voisins, LOGO, Kturtle et même SCRATCH 1, 2 et 3, quand à leurs propriétés, sont dédiés expressément à l'éducation: Introduire les applications linguistiques dans ce monde dédié aux jeunes serait un bien, et sans doute plus utile que des tas d'autres choses!
le 09 mai 2019 à 09:06
Hum…

L’erreur d’orthographe sur “langage” n’est pas nouvelle et ne date pas de la percée de l’anglais en France. Elle est bien compréhensible, attendu qu’on écrit langue, de même qu’on écrit “attaquable” et non “attaqable”, malgré l’inutilité du “u” après “q”.

Cela dit, je ne vois pas où vous voulez en venir.

Prolog n’est pas le seul langage conçu en France qui a fini par être plus ou moins oublié. On peut y adjoindre Eiffel et Lisaac, et d’autres, j’imagine. Si j’ai bonne mémoire, Eiffel a souffert lui aussi de ne pas avoir un compilateur libre pendant longtemps.

Mais n’importe.
Grammalecte a, en premier lieu, été conçu pour LibreOffice et Firefox… qui ne reconnaissent aucunement Prolog. D’ailleurs, moi non plus, je ne connais pas du tout Prolog. Pas sûr que je l’aurais choisi pour autant dans le cas inverse. La popularité d’un langage, c’est aussi important.

Et Python est lui aussi un langage extrêmement puissant (et qui sert beaucoup en IA).
Quant à JavaScript, c’est un paquet de merde qu’on s’efforce de rendre plus fonctionnel et pratique, mais ça prend du temps et il faut avoir les nerfs solides. Ça s’améliore lentement. Mais quoi qu’on en pense, on n’a pas le choix : c’est le seul langage compris par les navigateurs.
le 11 mai 2019 à 09:56
oui, le monde de l'informatique se divise de plus en plus et les perdants sont les non anglophones, nous quoi, car nous y mettons vraiment du nôtre en appuyant des solutions à la mode mais de sources initiales non libres!

firefox est défendu par un pseudo-libre monopoliste à outrance qui veut la mort de la version libre seamonkey, après su "gagner" les grâces de debian et le pousser à abandonner ses propres versions garanties totalement sources libres. aujourd'hui, plus personne ne vérifie plus si les sources de firefox sont devenues totalement libres, elles ne l'étaient pas, c'est pourquoi Debian a eu pendant des années ses versions à part...

openoffice quand à lui est de provenance absolument commerciale! ayant perdu la bataille, surtout sur sa terre natale, le produit a été mis en gratuiciel, puis en libre et open-source, un, en fait, encombrant coup de dé contre M$, car les formats (non libres) de M$ continuent, même les nouveaux, à faire loi! on n'a fait qu'embêter les utilisateurs, et Deepin, qui veut devenir le leader (et futur géant) chinois fournit désormais un bureau dont l'exigence première est d'être compatible aux formats M$ (et de satisfaire aux besoins spécifiques chinois, qui impliquent de très sérieuses contraintes!).

mais on peut dire que openoffice a le bureau vraiment libre, créé dans des universités publiques comme du vrai gratuiciel open source, sur la conscience, celui de l'environnement KDE conçu d'abord à l'université de Tubingen, tout comme firefox a Konqueror de KDE sur la conscience (le navigateur vraiment gratuit que l'on pouvait, des années durant utiliser à tout en l'insérant dans ses propres développements! Vous pouvez le faire avec firefox aujourd'hui, mais vous devez charger tout firefox et surtout ses tendencieux outils pour le monde publicitaire...).

ces choix sont et resteront encombrants à jamais pour dicollecte: la fermeture vis-à-vis du vrai libre!

«Prolog n’est pas le seul langage conçu en France qui a fini par être plus ou moins oublié.» est une déclaration qui induit en erreur! Il faut impérativement rajouter: «en France! (Nul n'est prophète en son pays!)». Les japonais et chinois l'utilisent de manière très active depuis que les grandes restrictions relatives aux droits d'utilisation commerciale, qui ont freiné sa diffusion des décennies, ont évolué positivement (c'est la grande vertu de gprolog, ce développement français maintenu actuellement en France: fini les barrières de licences restrictives! De l'ISO et sans restriction aucune...). Prolog se répand maintenant sur le web, et peut être développé en commun directement sur le web ('SWISH', swi montrant l'appartenance à la lignée hollandaise SWI prolog).

Et je crois que c'est le SEUL langage de programmation étant pour usage linguistique d'origine, et qui ne fut qu'après généralisé à d'autres usages... l'absence de moteur libre, que ce soit interpréteur ou compilateur, de prolog fut le seul frein, et c'est la France qui d'abord doit signer en être responsable! On s'enferre dans la dispersion. Les dicos aussi, alors que l'essence même de dicos devrait être de normaliser les relations... Cherchez à comprendre!
le 05 juin 2019 à 23:47

Notification par e-mail    0